Caserne du Poitou

Au service du Poitou
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Le confessionnal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
forth_with
Volontaire non enregistré
Volontaire non enregistré
avatar

Nombre de messages : 14
Village : Thouars
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: [RP] Le confessionnal   Mer 16 Mar - 19:20:41

[HRP]Ce lieu RP est fait pour tout ceux voulant confesser leur personnage. Pour permettre plus de fluidité nous dirons que les confessions se passent à des moments différents. Donc vous pouvez faire confesser votre personnage quand un autre y est déjà. Une dernière chose. Les confessions ne peuvent être que lues par les joueurs tout ce que vous y lirez ne pourra être sût par les personnages. Merci d'en tenir compte. Et bon jeu à tous et à toutes.[/HRP]

Au sein de la caserne, dans la chapelle, Forth avait installé là aussi un lieu particulier. Un haut meuble fait de bois peu précieux et local qui tenait bon et devait avoir pas loin d'une centaine d'année désormais.



Ce confessionnal puisqu'il s'agissait de cela allait donc recevoir ceux qui le désiraient. Car si pour beaucoup ce n'était guère le lieu où on aimait être. Pis on préférait l'éviter. Mais parfois on était obligé de s'y rendre ou on se croyait obliger. Et les soldats avaient vécu tant et tant de choses qu'il était certain que ce lieu pouvait aussi être un réconfort.

L’Évêque n'avait fait que donner un léger coup de balai et l'avait ré-ouvert, prenant le temps de mettre un affiche sur son ouverture.

Espérant au fond de lui n'y voir toujours personne.
Revenir en haut Aller en bas
Kiriell
Volontaire non enregistré
Volontaire non enregistré
avatar

Nombre de messages : 2181
Age : 49
Village : par là...
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Grade: commandant
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: [RP] Le confessionnal   Sam 14 Mai - 23:34:04

kiriell qui à peine revenu de mission il y a peu, s'apprêtait à repartir, passa à la chapelle de la caserne afin de s'y recueillir un moment.
il s'agenouilla face à la vierge, car il aimait à lui adresser ses prières, elle lui apportait réconfort, celui d'une mère, LA mère !
Une fois passé un long moment à penser à tout un tas de chose, il lui vint le besoin de vider ses pensées en les confiants enfin à quelqu'un, quelqu'un qui l'écouterait sans le juger.

il s'approcha du confessionnal, pris place sur un petit banc puis sans attendre, de peur sans doute que l'on ne l'interrompe et lui coupe ainsi l'envie de se confesser, il pris la parole à voie basse.


Mon père, j'ai péché. A plusieurs reprises et sans me confesser, à plusieurs reprises et sans même en avoir honte.
J'ai commis le péché de chaire, et ne suis toujours pas marié selon les traditions de notre sainte église.
j'ai commis le péché de luxure, et vie dans l'abondance depuis que je suis seigneur.
mais surtout j'ai tué, brigandé, frappé à mort et blessé sérieusement des innocents parfois.

certes, j'ai toujours agit sous les ordres de mon comte, pour le bien de Poitou, mais parfois, dans la nuit, lorsque mes yeux ne veulent pas se fermer de peur de croiser ses visages terrifiés, lorsque mon esprit repense à toutes ces souffrances affligés, j'ai la gorge qui se noue, qui brule au point de me laisser éveillé jusqu'au petit matin.
J'ai tué une fois, blessés à plusieurs reprises, des hommes et des femmes, les obligeants à rebrousser chemin pour aller se réfugier en ville et trouver un médicastre. J'ai pillé, sans regarder qui, sans me soucier du sort qui allait les attendre au petit matin, lorsqu'ils se réveilleraient ruinés, sans provision et affamés.
très bientôt, une fois encore, je partirais sans doute. Je prendrais les chemins ou la mer pour aller porter haut les couleurs de Poitou et de nouveau, d'autres victimes sans doutes tomberont sous l'épée du seigneur de l'aiguillon sur mer, et d'autres visages regarderont terrifiés le blason au tigre d'or de mon écu, symbole de ma seigneurie.
Un jour peut être, c'est moi qui tomberait sous une épée plus forte ou plus habile, ou peut être plus jeune et plus rapide, et ce jour là, mon père, je voudrais arriver devant le très haut, lavé de mes péchés, je ne voudrais pas qu'il ai honte de son fils.

pouvez vous donc m'aider ?


Kiriell quitta le banc et posa un genou à terre.
baissant le visage vers le sol, il se mit à entamer déjà une nouvelle prière à la vierge, la suppliant de ne pas l'oublier, de ne pas le quitter du regard une fois de plus, de lui apporter son aide pour les rudes épreuves qui l'attendait.

Revenir en haut Aller en bas
http://compagnie.lepreau.free.fr
forth_with
Volontaire non enregistré
Volontaire non enregistré
avatar

Nombre de messages : 14
Village : Thouars
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: [RP] Le confessionnal   Dim 19 Juin - 18:56:23

[HRP]Grandement désolé pour le temps de retard de la réponse, bon voilà maintenant c'est fait. J'espère que vous ne m'en voudrez pas.[/HRP]

Attendant donc dans le confessionnal comme il convenait de le faire, le jeune évêque reçu donc la visite d'un homme dans celui-ci. Il l'écouta attentivement comme il le faisait toujours puis ceci fait répondit à sa demande.

Il y a dans vos dires Mon Fils une contradiction que vous même vous ne semblez pouvoir surmonter, ou vous rendre compte qu'elle existe. Ainsi vous dites que vous avez pêcher sans honte et presque remords et pourtant votre corps, votre esprit vous montre régulièrement les terribles douleurs qui sont la conséquence de votre remords et votre honte. Alors la situation n'est nullement celle que vous pensez être.

Il faut que vous preniez conscience de cela, afin de recevoir peut être tranquillité de l'âme.

Mais tout d'abord dites moi en plus. Pourquoi avez vous agit ainsi ? Est-ce en tant que militaire ? Est-ce au combat ? Est-ce à la régulière?
Revenir en haut Aller en bas
Kiriell
Volontaire non enregistré
Volontaire non enregistré
avatar

Nombre de messages : 2181
Age : 49
Village : par là...
Date d'inscription : 12/07/2007

Feuille de personnage
Grade: commandant
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
255/255  (255/255)

MessageSujet: Re: [RP] Le confessionnal   Lun 20 Juin - 0:52:38

kiriell écouta attentivement les paroles du saint homme puis se mis à penser.

mon père, vous avez raison sans doute en y repensant.
en effet, si je me pose cette question et si cela me tourmente, c'est sans doute qu'il y a un dilemme en moi.

comme je vous l'ai dit, c'est toujours au nom de Poitou que j'ai agit et c'est pourquoi, satisfait du devoir accompli, je n'ai ni honte ni remords.

puis il s'arrêta un instant avant de reprendre.

en fait, c'est là sans doute que vous avez raison.
c'est là que ce trouve la contradiction.
je n'ai jamais pris les armes contre un autre fils du très haut sans que cela fusse pour défendre ma vie ou celle de Poitou en tant que noble ou militaire.
par contre, en tant que simple fils du tout puissant, c'est là que se trouve la contradiction dont vous faites mention.
lorsque je ferme les yeux, ce n'est plus le soldat ou le vassal de Poitou qui pense, mais bien l'humble kiriell, fils de paysan qui fut lui même paysan, faible et sans défense il y en fait peu de temps encore.
alors, je me met sans problème dans la peau des victimes de mon épée et pense aux conséquences infligées à celui-ci.

certes, lorsqu'il s'agit d'un ennemi de Poitou venu bafouer nos terres et nos lois, ou encore un agresseur venu porter préjudice à un autre sans respecter ainsi la parole du très haut, je n'ai là aucun remord et suis plutôt fier de mes actes.

cependant, parfois, dans le noir, lorsque nous parcourons les sentiers peuplés de vermines, quelques brebis égarées tombent sous nos coups.
ou encore, lors de guerres qui pour quelques raisons politiques envoient les soldats parfois désœuvrés et surtout jeunes et innocents combattre contre nos armées, nous les rossons et parfois tuons sans réfléchir, car c'est en fait eux ou nous, soldats, défenseurs de Poitou.

mais c'est précisément ceux là, les innocents qui se retrouvent dans le mauvais camps.
ceux-là, les innocents qui se confondent aux brigands.
c'est ceux là, qui me donnent à réfléchir et comme vous le dites, travaillent mon remord.

c'est en effet un dilemme cruel et pesant pour moi que celui de tuer, tuer et toujours tuer, chaque fois que je me déplace pour l'honneur de l'OST et de mon comté.

pourtant, je suis certain d'agir pour le bien de chacun et en respect des préceptes enseignés par l'église, la digne représentante du très haut et celle en charge des textes sacrés édictés par Aristote et démontrés par Christos.

vous en parler déjà m'ôte un poids énorme de ma conscience et si vous aviez quelques mots rassurants et actions que je pourrais mener pour laver ces pêchers alors je serais un fidèle comblé ou du moins rassuré.


kiriell posa un genoux à terre puis tête basse il se mit à prier

Revenir en haut Aller en bas
http://compagnie.lepreau.free.fr
forth_with
Volontaire non enregistré
Volontaire non enregistré
avatar

Nombre de messages : 14
Village : Thouars
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: [RP] Le confessionnal   Mar 21 Juin - 21:09:49

Après avoir légèrement toussoté le jeune évêque dit alors.

Mon Fils je vais me permettre de vous narrer une histoire. Soyez assurée que celle-ci en apparence loin de votre situation l'est totalement et vous permettra de mieux la comprendre.

Il y a très longtemps dans un lointain royaume vivait un chevalier. Un jeune et beau chevalier, intrépide, courageux, fier. Il avait combattu lui aussi pendant de longs et longs mois, il avait fait rougir le sang de ceux qui l'attaquait, il avait défendu sa patrie contre les ennemis de sa patrie. Et dans ce monde les ennemis de sa patrie étaient souvent de terribles monstres.

On les appelait des Scrogs. Les Scrogs étaient des créatures de près de 7 pieds de haut, larges comme une armoire normande, couverts de poils, des crocs acérés et capables de courir sans s’essouffler sur des distances colossales. Les Scrogs étaient la plus terrible menace que connaissait cette patrie. Tellement terrible qu'à force l'ensemble des combattants de la région décidèrent une trêve et cessèrent de se combattre entre eux. Ainsi tous unis contre les Scrogs ils purent rapidement gagner de nombreuses batailles. Ils arrivèrent à repousser les villes créatures et à être pendant un temps plus tranquilles.

Mais alors qu'ils pensaient si ce n'est avoir éradiqué les Scrogs, les avoir réduit à une bien plus faible force, quelques temps après ils revinrent et bien plus forts et plus nombreux qu'avant même leur union. Ils étaient de plus en plus nombreux et ce chaque jour.

Le jeune chevalier qui se nommait Edoin était toujours aussi courageux et sur le champs de bataille il s'était lié d'amitié avec un autre chevalier tout aussi courageux qui se nommait lui Arenduil. Il décida sous la houlette d'un des chefs de guerre de la patrie de tenir réunion des plus courageux chevaliers de la patrie. Là était réunis les plus grands et les plus forts guerriers que connaissait le royaume. Et Edoin avec Arenduil proposèrent une solution. Un coup de force, une tactique de la dernière chance. Ils prévoyaient d'aller au cœur du danger, d'aller sur le territoire des Scrogs. Mais pas n'importe où sur ce territoire. Dans le centre de celui-ci, afin de savoir d'où ils venaient et de savoir comment on pourrait les arrêter. Beaucoup d'autres chevaliers bien que très courageux refusèrent cette mission qui ressemblait totalement à une mission suicide. Alors finalement ils ne furent que cinq à choisir de se rendre sur ce territoire. Dont Edoin et Arenduil.

Tout les cinq partirent donc. Ils choisissaient des chemins peu fréquentés, se cachèrent se faufilèrent, ils avaient du mal mais ils avançaient, ils gagnaient petit à petit le lieu le plus dangereux qu'ils connaissaient. Mais malheureusement pour eux ils eurent une bien mauvaise rencontre avec un groupe de Scrogs au cours de laquelle l'un des leurs fut tuer et un autre s'enfuit. Et malheureusement pour Edoin celui qui mourra fut Arenduil. Le brave et fier Arenduil. Et alors qu'il allait donner son dernier soupir, Edoin lui fit un dernier cadeau. Il lui passa autour du coup la médaille qu'il portait tout les jours, la médaille que lui avait offert son père à sa mort. Cette médaille représentait un soleil, le symbole de la famille d'Edoin.

Et Arenduil fut donc enterré rapidement ainsi. Car les Scrogs n'étaient guère loin et Edoin et ses deux autres compagnons qui restaient voulaient poursuivre en l'honneur d'Arenduil. Ils continuèrent donc et arrivèrent finalement dans le cœur du territoire des Scrogs. Et là en ce lieu, au cœur même du danger ils trouvèrent l'inconcevable, l'impossible. Ils trouvèrent un homme, un homme qui portait une longue barbe et une robe et qui avait toutes allures d'un mage. Et quant-ils voulurent protéger cet homme et le faire évader des Scrogs il fit quelque chose que les chevaliers ne crurent jamais possible. Il appela à l'aide. Il l'appela à l'aide les Scrogs. Et ceux-ci vinrent le défendre et les chevaliers au prix d'un terrible combat qui tua encore l'un d'entre eux parvinrent à s'échapper un instant.

Mais une fois encore ils n'étaient pas au bout de leurs surprises. Car le lieu où ils s'étaient réfugiés n'était pas anodin. C'était une très grand pièce, pourvu de dizaines de portes, et au centre de cette pièce un chaudron qui bouillonnait et bouillonnait encore. Ne comprenant pas ce qui se passait dans cette pièce alors vide les deux derniers chevaliers dont Edoin s'approchèrent et regardèrent le chaudron. Et c'est à ce moment précis que par l'une des portes entra l'homme qui avait commandé aux Scrogs et des dizaines de Scrogs qui attrapèrent les deux chevaliers et les maitrisèrent. Car l'homme choisit de ne pas les tuer tout de suite. Et il se présenta à eux. Il était bien mage. Et il se nommait Silgrief. Il leur expliqua tout. Il leur dit qu'il commandait les Scrogs, qu'il faisait ce qu'il voulait d'eux. Et que même il les utilisait afin de conquérir le royaume et tout les royaumes aux alentours. Pour les dominer.

Mais les chevaliers ne comprenaient pas. Ils avaient tenter de dominer, de dresser même les Scrogs mais rien n'y fit. Comment pouvait-il réaliser ce prodige. Et c'est là que Edoin alors même que le mage leur dit qu'il allait leur faire une démonstration et qu'entrait une carriole par l'une des portes sur laquelle étaient étalés de grand sac sentit quelque chose dans son dos. Il était tenu par un Scrog mais sentait frappant sa tête un métal froid, formant une drôle de forme. Il tenta de se retourner mais le Scrog l'en empêcha. Toutefois il eut le temps de voir quelque chose qui le glaça totalement. Il vit une médaille, une médaille en forme de soleil, sa médaille, autour du coup du Scrog. Cet être là avait volé la médaille en creusant jusqu'à la tombe de son ami, son fidèle ami Arenduil.

Pourtant il n'était pas au bout de ses surprises. Car au centre de la pièce le grand, très grand chaudron bouillonnait encore et on approcha des sacs et soudain les deux chevaliers furent totalement effrayés. Car on sortit de ces sacs des corps, des corps d'humains. Et les Scrogs ne les dévorèrent pas, ne les mangèrent pas mais les plongèrent dans ce chaudron. Et puis au bout d'un certain temps toujours aussi horrifiés les chevaliers virent sortir de ce chaudron, un, puis deux, puis plusieurs Scrogs. Et là le Mage leur expliqua, leur expliqua qu'il ne faisait pas que commander les Scrogs il les avait aussi créer, il les avait créer à partir du corps des humains morts. Il en avait fait des monstres. Et Edoin compris que le Scrog qui le tenait n'était pas celui qui avait voler son ami Arenduil dans sa tombe, mais Arenduil lui même. Car chacun des Scrogs ici présent n'étaient pas les monstres qu'ils croyaient être mais des humains, des humains comme eux. Des humains rendus différents par un mage complètement fou. Et alors l'incroyable se produit. Edoin alors que le mage prévoyait de les plonger tout deux dans le chaudron avec son compagnon chevalier parla à celui qui fut Arenduil et lui rappela leur amitié. Et il vit quelque chose de magnifique, il vit une petite, toute petite larme perler sur le coin de son œil. Et alors qu'ils étaient au bord d'être jeter dans le chaudron. Le Scrog Arenduil lâcha Edoin et se jeta sur le mage qu'il plongea alors dans le chaudron. Celui-ci mourût alors mais en voyant cela les autres Scrogs se jetèrent à présent sur Arenduil et le dépecèrent. Il avait tuer leur père. Edoin vit donc mourir deux fois son ami.

Là aussi il n'eut guère le temps de pleurer car le mage lui se consuma dans le chaudron et l'incroyable se passa. Au moment même où il mourut. Tout les Scrogs commencèrent à tomber en morceaux, ils disparurent et ne devinrent que les cadavres qu'ils étaient auparavant. Les Scrogs mais surtout le mage furent donc vaincus. Et plus tard on emporte les corps et Edoin veilla avec attention sur celui de son ami Arenduil qu'il enterra dans la plus belle tombe qui soit. Revenu au château Edoin devint ensuite du fait de son exploit le Roi de son royaume et veilla toujours à gouverner avec raison et honneur. Mais chaque soir, il monte en haut de la plus haute tour de son château et il regarda le soleil se coucher et là seul, il pleure.


Forth ne rajouta rien à son histoire et laissa à l'homme qui était avec lui le soin d'en penser ce qu'il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Vallantines
Officier
Officier
avatar

Nombre de messages : 518
Village : La Trémouille
Date d'inscription : 15/04/2011

Feuille de personnage
Grade: Second
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
4/255  (4/255)

MessageSujet: Re: [RP] Le confessionnal   Ven 15 Juin - 23:22:45

Notre soldat poussa l'immense porte en chêne usée par le temps, se découvrit et entra.

Depuis son reveil une envie soudaine de réflexion et de prière lui prit.

Il traversa la nef de la chapelle en direction du sanctuaire. Une fois Arrivé à ce dernier notre guerrier sortie son épée de son fourreau, mit genou à terre, posa la pointe de la lame au sol et appuya son front contre le pommeau.

Les faibles lueurs du crépuscule matinal traversant les vitraux éclairaient à peine l'intérieur du monument et son silence facilitait la réflexion.


"- Rien qu’aujourd’hui, j’essaierai de vivre ma journée sans chercher à résoudre le problème de toute ma vie.

- Rien qu’aujourd’hui, je prendrai le plus grand soin de me comporter et d’agir de manière courtoise, je ne critiquerai personne et ne prétendrai corriger ou régenter qui que ce soit, excepté moi-même.

- Aujourd’hui je serai heureux, rien qu’aujourd’hui, sur la certitude d’avoir été créé pour le bonheur, non seulement dans l’autre monde, mais également dans celui-ci.

- Rien qu’aujourd’hui, je consacrerai dix minutes à une bonne lecture en me rappelant que, comme la nourriture est nécessaire à la vie du corps, la bonne lecture est nécessaire à la vie de l’âme.

- Rien qu’aujourd’hui, je ferai une bonne action et n’en parlerai à personne.

- Rien qu’aujourd’hui, j’accomplirai au moins une chose que je n’ai pas du tout envie de faire, et si on m’offense, je ne le manifesterai pas.

- Rien qu’aujourd’hui, j’établirai un programme détaillé de ma journée. Je ne m’en acquitterai peut-être pas entièrement, mais je le rédigerai. Et je me garderai de deux calamités : la hâte et l’indécision.

- Rien qu’aujourd’hui, je me plierai aux circonstances sans prétendre que celles-ci cèdent à tous mes désirs.

- Rien qu’aujourd’hui, je crois fermement – même si les circonstances attestent le contraire – que la Providence de Dieu s’occupe de moi comme si rien d’autre n’existait au monde.

- Rien qu’aujourd’hui, je n’aurai aucune crainte. Et tout particulièrement, je n’aurai pas peur d’apprécier ce qui est beau et de croire à la bonté.
Je suis en mesure de faire le bien pendant douze heures, ce qui ne saurait me décourager, comme si je me croyais obligé de le faire toute ma vie durant.
"


L'homme se leva.

"-Non nobis, non nobis, Domine
Sed nomini tuo da gloriam."


Et se signa...

"- Amen!"
Revenir en haut Aller en bas
Ninilapin123
Soldat
Soldat
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 22
Village : La Trémouille
Date d'inscription : 07/10/2012

Feuille de personnage
Grade: Soldat
Force:
11/255  (11/255)
Charisme:
21/255  (21/255)

MessageSujet: conféssions   Mer 10 Oct - 13:46:41

Quand
Revenir en haut Aller en bas
Garlan d'Armentia
Soldat
Soldat
avatar

Nombre de messages : 51
Village : La Trémouille
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille de personnage
Grade: Soldat
Force:
255/255  (255/255)
Charisme:
172/255  (172/255)

MessageSujet: Re: [RP] Le confessionnal   Mar 17 Sep - 23:14:30

Au cour de son exploration de la caserne il arriva devant la chapelle de la caserne... Il n'avait jamais etait un grand pratiquant aux cours de ses années de service allant jusqu’à même déserté cette endroit quand il s'eu remit de sa blessure que le défigura... Mais il ne pouvait pas continuer ainsi a dédaigner cette endroit...

Il poussa les portes pour lies ouvrir en grand et retira son casque... L'air frais lui glissa sur le visage alors qu'il remontait les allées de banc ses bottes de fer claquant au sol... Il arriva au premier rang et mit un genoux a terre sur la première marche menant a l’autel et posa son casque devant lui...


Aristote... Je sais que ça fait longtemps... Très longtemps que je ne suis pas venu m’adressai a toi...

Comment te dire que je t'en est voulut toute ces années de m'avoir obliger a porter cette marque sur mon visage... Encore aujourd'hui je me demande pourquoi avoir préféré cette marque sur mon corps plutôt que de te reprendre a tes coté!? J'aurais 100 fois préféré une mort rapide au lourd fardeaux que tu m'oblige a porter tout les jours...

T'ai je offenser d'une quelconque manière durant mon existence? Je n'est jamais était un fervent pratiquant ces vrai, mais tant de monde ce détourne de toi et non pas ce que tu m'as infligé... J'aimerais tant que tu me donne une réponse, même si ces pour me reprocher mon existence, mais au moins je serais fixé... Aujourd'hui la seul chose qui m'anime encore ces de réussir a partir en beauté... Me retrouver a nouveaux devant une lame qui elle terminera le travail commençait par l'autre... Enfin je serai a tes coté la ou aurais du être ma place voila plus de dix ans...


Il ce signa embrassa son casque et le remit sur ses épaules avant de ce redresser et de fixer l'autel quelques secondes durant...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Le confessionnal   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Le confessionnal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP][La Chapelle] Confessionnal de la Chapelle de l'Ost
» IRL des Tourangeaux. comme chaque année.
» Confessionnal d'Esmeralda.
» J'en ai assez ! [Livre 1 - Terminé]
» Confessionnal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caserne du Poitou :: Lieu de culte :: La chapelle St Martin-
Sauter vers: